Le blog des sciences

De l’antimatière  prise au piège pendant un quart d’heure !

De l’antimatière prise au piège pendant un quart d’heure !

Des physiciens du CERN (réunis dans ce que l’on appelle la collaboration ALPHA) ont réussi à confiner des atomes d’anti-hydrogène pendant 16 minutes. Jusqu’ici les mêmes chercheurs n’avaient réussi à conserver l’anti-hydrogène que durant quelques fractions de secondes. C’est un pas extraordinaire vers l’étude et la compréhension de l’antimatière.

La  molybdénite supplantera-t-elle le silicium dans  les circuits intégrés de demain ?

La molybdénite supplantera-t-elle le silicium dans les circuits intégrés de demain ?

Des chercheurs de l’école Polytechnique Fédérale de Lausanne ont réalisé des transistors en utilisant un nouveau matériau semi-conducteur, de formule MoS­­­2 que l’on peut obtenir sous la forme de couche mono-moléculaire.

Un extraordinaire spectromètre est installé sur la station spatiale internationale

Un extraordinaire spectromètre est installé sur la station spatiale internationale

Le 16 Mai 2011 s’est élancée du Kennedy Space Center en Floride la navette Endeavour portant dans sa soute un énorme appareillage scientifique, fruit de la technique la plus élaborée.

Le laser a plus de cinquante ans

Le laser a plus de cinquante ans

Le laser (acronyme en anglais de “light amplification by stimulated emission,” en français ” amplification de lumière par émission stimulée” fait maintenant partie de notre vie quasi quotidienne.

Un mini dispositif qui pourrait analyser le sang en quelques minutes

Un mini dispositif qui pourrait analyser le sang en quelques minutes

Une petite plaquette de polymère PDMS de 2mm d’épaisseur finement gravée est placée entre deux lamelles de verre. Le tout mesure 2.5 cm sur 5 cm. On dépose quelques gouttes de sang sur la plaquette. Le plasma diffuse vers la région du système contenant des  marqueurs biologiques qu’on analyse sous un microscope à fluorescence à(…)

Un système pour exploiter au large des côtes l’énergie de la houle

Un système pour exploiter au large des côtes l’énergie de la houle

La société écossaise PWP (Pelamis Wave Power) a mis au point le système Pelamis de conversion de l’énergie de la houle en énergie électrique. Il est basé sur une structure articulée demi submergée.

Des globules blancs enrôlés à l’assaut d’un des plus dangereux cancers

Des globules blancs enrôlés à l’assaut d’un des plus dangereux cancers

On ne connaît pas jusqu’ici de traitement efficace de l’adénocarcinome ductulaire pancréatique, forme particulièrement dangereuse du cancer du pancréas.

Un «filon » d’énergie renouvelable au bord des estuaires

Un «filon » d’énergie renouvelable au bord des estuaires

L’eau des fleuves et rivières est douce, celle de la mer est salée. Cette dissymétrie est source d’une énergie à exploiter grâce à un phénomène naturel, l’osmose.

Une lentille liquide miniature réglable électriquement pour les appareils photo des téléphones mobiles

Une lentille liquide miniature réglable électriquement pour les appareils photo des téléphones mobiles

Une société française, Varioptic, fabrique des lentilles liquides miniatures dont on peut régler électriquement la convergence grâce au phénomène de l’électro-mouillage ou électro-capillarité. En appliquant une tension à la lentille, on modifie sa convergence et on peut utiliser cela pour réaliser un dispositif d’autofocus sans moteur ni pièces mobiles et de très faible consommation.

Records de stockage d’électricité avec le graphène

Records de stockage d’électricité avec le graphène

Des chercheurs américains viennent  d’utiliser du graphène pour réaliser de nouveaux super-condensateurs.

Au Pôle Sud, un glaçon d’un Km<sup>3</sup> pour détecter les neutrinos

Au Pôle Sud, un glaçon d’un Km3 pour détecter les neutrinos

Le 18 décembre 2010, a été mis en service au pôle Sud un extraordinaire détecteur à neutrinos, l’Ice Cube [1],[2], constitué par un cube de glace de un kilomètre de côté dans lequel sont installés par forages verticaux plus de 5000 tubes photomultiplicateurs (détecteurs de photons) à des profondeurs allant de 1450 à 2450 mètres.(…)

De l’arsenic au lieu du phosphore dans des êtres vivants

De l’arsenic au lieu du phosphore dans des êtres vivants

Les êtres vivants de notre planète ont pour principaux constituants du carbone, de l’hydrogène, de l’azote, de l’oxygène, du soufre et du phosphore. Mais voici que des chercheurs de l’Université d’Arizona et de la NASA, aux Etats-Unis, viennent d’apprendre à une souche de bactérie à vivre dans un milieu où le phosphore a été remplacé(…)